piscine-enfants

Qu’y a-t-il de mieux pour commencer 2010 que de le faire sous les auspices de la Meute du Peuple Libre ?! Voilà la première pensée qui a envahi l’esprit de Calumma quand son réveil a sonné en ce second dimanche de Janvier, à une heure peu habituelle pour l’Espagnol qu’il devient peu à peu (Calumma passe l’année scolaire à Grenade) : en effet il avait eu le privilège d’être sélectionné pour remplacer quelques responsables louvetaux occupés ce jour là.

Quelques minutes plus tard nous voilà tous réuni dans une gare de Bécon à la beauté saisissante : en effet la neige transforme notre lieu de rendez vous habituel en un lieu féerique. Nous ne nous attardons cependant pas trop par peur de l’hypothermie. Une petite vingtaine de vaillants louveteaux répondront à l’appel et nous partons décidés en direction de Neuilly.

Grand froid oblige, nous constatons que les parcs sont fermés. Loin d’être démotivés, nous trouvons une grande place, ornée d’une sculpture que je qualifieraisde postmoderne.

Ici malgré le froid on rigole bien. Nous organisons un Conseil pour partager les avis éclairés de chacun sur les dernières activités, nous apprenons le « Grand Hurlement » poussé par Akela, chef de la meute, en de rare et d’autant plus importantes situations.

Ensuite on fait marcher le  corps et les méninges en jouant à la balle de Mowgli, balle aux prisonniers où chacun est secrètement un personnage du Livre de la Jungle qui, touché rapporte ou enlève des points à l’équipe adverse. Je profite de ce merveilleux outil qu’est internet pour vous recommander ceci écrit par ce cher Rudyard Kipling, auteur du livre sus cité.

Les cerveaux en ébullitions, et les rapides esquives des joueurs font fondre la neige et nous réchauffe, donc peu de pertes sont à déplorer.

Vient ensuite l’heure tant attendu du déjeuner, et grâce à l’hospitalité, certes grimaçante mais néanmoins utile, de la piscine de Neuilly, nous dégustons nos Pic Nics avec délectation, qu’ils soient préparé par nos soins ou une âme charitable.

S’en suit une heure de digestion, ou l’on discute, bulle ou joue aux cartes.

Arrive enfin l’heure de la baignade, et c’est la folie : bassin avec courant, piscine extérieur, (par moins 15 degré qu’y a-t-il de plus normal ?), jacuzzi (surtout pour les respons), coin bulle, jet d’eau et surtout, Graal du Graal pour bon nombre de louveteaux : le toboggan. Dans ce tourbillon de folie nous en profitons pour faire des petits jeux collectifs, que nous faisons habituellement sur terre avec aisance mais qui, aquatiques, révèlent des tons et des nuances jusque là inconnues.

La pensée me frappe que je n’ai pas présenté l’équipe de responsables, car si je ne peux m’attarder à parler de chaque louveteaux présents sans risquer de vous ennuyer, je me dois de nous citer, nous équipe décousue et patchworkée, hautement improbable de ce Dimanche de Janvier. Donner chair à ce « on » sans âme que j’utilise à tort et à travers ! Il s’agissait donc pour le matin d’Axis (chef d’unité), et Argali, les deux régulières, de Bruan, retraité, et moi, en mission secrète en Espagne. Pour l’après midi nous perdions Axis mais obtenions en échange Tétras, qu’on ne présente plus, et Tamia, retirée pour se consacrer à des études demandantes. Proverbe du jour : Janvier, nouvelle année, nouvelle Maitrise d’Unité !

Probablement enrhumés, épuisés mais contents, nous cheminons, allègre, vers Bécon, le ventre plein du gouter dévoré il y a quelques instants. Les sorties de Janvier sont difficiles, et il nous vient souvent l’envie au petit matin de ne pas quitter la chaleur de notre lit douillet pour les affronter. Mais à voir le sourire de chacun au retour, les choses difficiles sont bien souvent les plus savoureuses.

Calumma T.A

Publicités