couv

Mais que se passe-t-il à bord du Pourquoi Pas depuis le mois de juillet ..

Retour sur les camps d’été …

Cette année, le camp était un peu différent de d’habitude. Les responsables ont décidé de vivre deux semaines en unité avant de se retrouver pour une semaine commune à la fin du mois de juillet à Campuzan, sur les bords de la réserve naturelle du Lac de Puydarrieux.

Les aînés :

« Sans perdre les pédales, le clan des Iroquois est allé au bout de son périple sur les routes de la côte atlantique, de Mesquer à Lège Cap ferret. En 14 jours, notre groupe de cyclistes a parcouru près de 700km, passant par 4 départements (la Loire-Atlantique, la Vendée, la Charente Maritime et la Gironde).

La route a été longue et parfois creuvante pour tous : les mollets et les chambres à air de nos vélos. Mais le collectif était toujours là pour nous soutenir dans chacune des épreuves. Sans oublier cette fameuse carriole de 50 kg qui fallait tirer sur chacune de nos étapes…

Mais la récompense à tout ça, se fût, les paysages changeant à la vitesse de nos coups de pédales, les rencontres inattendues de personnes prêtes à nous rendre service pour nous regonfler le moral et aux plaisirs chaque fois de se retrouver en clan, après une bonne douche, tous autour de notre réchaud à préparer le repas et se raconter nos anecdotes de la journée.

Il y a après toutes cette aventure le plaisir du projet accompli et un certain goût pour l’effort réalisé. Pour tous, il y a dans nos têtes l’envie de repartir et vivre à nouveau une expérience comme celle-ci. » Cymric

Les éclés ont marché quelques jours sur le GR10 dans les Pyrénnées, de Loudenvielle au Lac d’Ôo. Ils ont ensuite rejoint la ferme de Denis et Noëlle Sost dans la vallée de la Barousse, 1 semaine à s’occuper des brebis, découvrir le métier de fermier, fabriquer des fromages, monter voir le vacher en altitude… Après 3 jours d’explo, la Troupe a rejoint le reste du groupe sur le camp fixe à Campuzan. Le camp éclé 2013 c’était : des paysages à couper le souffle, la découverte de nouvelles sensations, une nouvelle dynamique éclé, et des souvenirs plein la tête.

Plus de photos ici

Les louveteaux :

« Cet été le camp louveteaux était axé sur la participation active des enfants au programme. Tous les 2 jours, la Meute se réunissait pour choisir ensemble les activités et les soirées. Projet ambitieux, car il faut du temps pour décider d’un planning avec 30 personnes, mais couronné de succès. Les louveteaux ont pu passer du temps dans la ferme voisine, à récolter les légumes cuisinés ensuite au camp. Ils ont également grandi dans la meute avec Akéla, Baloo et les autres animaux de la jungle, avec qui ils ont appris à se débrouiller dans la nature et à vivre ensemble.

Tout au long du camp, les louveteaux se sont mis dans la peau de nobles du Moyen Âge, et ont aidé la famille de Gascogne à régler leurs histoires : mariage forcé, héritage du trône et autres intrigues familiales ont rythmé la première quizaine des loups. Tout s’est bien fini autour d’un immense banquet.

Entre piscine, bal du 14 juillet et soirées autour du feu, les 3 semaines sont passées vite. Les louveteaux et louvettes ont aussi apprécié les veillées contes et chansons dans les tentes, très demandées ! La dernière semaine, partagée avec tout le groupe, a été un moment d’échange et de retrouvailles entre petits et grands. » Tses-Nah

Les lutins :

« L’année sur la route du Paradis fut parsemée d’embuches pour les lutins . Seuls 3 furent assez courageux et motivés pour affronter les nombreuses épreuves qui les attendaient dans les Pyrénées. Tristan , Noémie et Côme avec l’aide de Noé , on franchit les stéréotypes du Paradis , ne sachant finalement pas où le trouver. Au départ ils ont voulu grimper aux arbres car ils pensait que c’était la meilleure façon d’y parvenir. Après les nombreux parcours traversés , les lutins n’ont pas trouvé le Paradis. Ils ne s’arrêtèrent pas là , pourquoi le Paradis se trouverait-il forcement dans le ciel ? ce sont-ils dit :  ils sont donc descendu dans les profondeurs du gouffre d’Esparos trouvant cette endroit si beau et apaisant qu’ils crurent tous qu’ils se trouvaient au Paradis. Durant cet exploration ils se rendirent compte que le Paradis était différent pour chacun, qu’il représentait les endroits que l’on trouve beau et/ ou agréable.

De retour sur leur campement, la guerre qu’avait annoncé Noé était prête a être déclenchée. Les lutins ont réussi a apaiser les tensions entre les deux chefs de guerre qui ont préféré faire la paix pour l’instant afin de pouvoir les amener vers un messager qui les attendait.
Ce messager les félicita d’avoir apporté la paix sur le monde, et les emmena devant les portes où les lutins retrouvèrent le professeur qui était coincé depuis septembre 2012. Les habitants du Paradis ne voulaient pas que les lutins rentrent, ils ont du passer des épreuves pour montrer qu’ils étaient aptes a passer de l’autre coté de la rivière qui séparait le Paradis du Monde réel.

Grâce à leur bravoure, le messager et les autres anges acceptèrent d’ouvrir les portes du Paradis aux  lutins et au professeur.
Ils ont pu goûter des bouts de nuages dorés a la chaleur du soleil, avant de repartir et de retrouver leurs parents. » Waalia

L’équipe de groupe quant à elle a beaucoup travaillé sur la logistique de ces camps : achat de produits frais et locaux, installations des unités, suivi des responsables et des enfants, relations avec le village… Merci à eux sans qui le camp n’aurait pas été une si belle réussite !

Pendant le camp, trois bébés sachems sont nés !

sachem

Un petit tour d’horizon de la rentrée 2013

  • Le groupe Charcot dans la Dépêche (cliquez sur la photo pour voir l’article en ligne) :

ladepeche

  • Le 7 septembre, c’était le Forum des Associations !!! Merci à tout ceux qui sont passés nous faire des bisous, c’était chouette.

2013-09-07 15.23.46

  • Les responsables ont fait leur rentrée au local, pleins d’idées et d’envies pour cette nouvelle année.

2013-09-09 19.21.34

  • La maîtrise éclé 2013 fait la couverture de Routes Nouvelles de la rentrée ! Si ça c’est pas la classe…

couverture routes nouvelles

On se donne rendez-vous très vite pour la première sortie de l’année. N’oubliez pas de nous suivre sur facebook  on y met plein d’infos en live !

Vous pouvez toujours nous envoyer vos photos du camp à redaction.ventdouest[at]gmail.com

La rédac’

Publicités