Sortie calendriers

La fin de l’année approche et pour les associations c’est le moment de vendre les calendriers. Tandis que les facteurs font du porte-à-porte, que les rugbymen du stade français (les Dieux du Stade) pausent nu avec le ballon ovale, les pompiers, la croix rouge et le groupe J-B Charcot, entre autres, choisissent d’occuper les marchés, un dimanche matin, pour vendre le fameux calendrier 2010.

Vendre un calendrier au prix de 5 euros, ce pas n’est toujours facile! Vendeur solitaire ou vendeurs par équipe, chacun a sa technique pour vendre le magnifique calendrier 2010 consacré aux droits de l’enfant. La rédaction du VO, a suivi une jeune équipe de louveteaux, menée par Axis et postée aux entrées du marché de Charras à Courbevoie.

Dur dur le réveil lorsque l’on vous demande, dés 10h30 et le dimanche, de vendre des calendriers. Cependant détrompons-nous car les jeunes louveteaux voient, en grande majorité, dans cette activité, un jeu, un challenge personnel ou un concours par équipe. Et oui, car finalement chez les louveteaux vendre un calendrier c’est avant tout une histoire d’équipe.

Sans grande surprise, les louvettes se regroupent entre copines et les louveteaux entre copains. Filles ou garçons, ce n’est pas la même technique.

Tom, Clémentine, Zoé dans le train

Le groupe des copines

Elles sont impressionnantes ces louvettes, car malgré un début timide, très vite une grande solidarité se met en place et les jeunes demoiselles se répartissent les rôles. Le plus souvent en groupe de trois, la première tient les calendriers, la seconde la caisse et la dernière, souvent la meilleure vendeuse des trois, alpague les passants et leur présente ce fameux calendrier. C’est un carton garanti. Cette technique très aboutie séduit tout de suite le client, comment dire non !

Prune, Morgane, Manon, Elodie

Le groupe des copains

Les garçons eux n’ont pas peur du client, bien au contraire, cela serait plutôt l’inverse ! Et oui les groupes de louveteaux ne brillent forcément par leur organisation mais plutôt par leur coté téméraire. Pauvre passant qui, en quelques secondes, voit surgir de nulle part une bande de louveteaux, un calendrier à la main, qui littéralement l’immobilisent et l’encerclent. Ni une ni deux, le client se retrouve un calendrier à la main, l’achetant au prix fort et sans sourciller… Bref c’est du rapide !

Alix, Gauthier, Elliot et Lucas

Alix, Gauthier, Elliot et Lucas

Et les responsables dans tout cela, comment s’en sortent-ils ?

Aïe, aïe, aïe. Pauvres responsables qui font pâle figure face aux enfants. Il est évident qu’ils ont perdu, un peu, de cette fraîcheur qui faisait d’eux, lorsqu’ils étaient jeunes louveteaux, des vendeurs de choc ! De plus, ce jour-là, devant sans cesse compter et chercher du regard les enfants, il leur est difficile de vendre leurs calendriers. Mais bon, parfois, le miracle s’opère et le responsable trouve enfin son acheteur. Tant mieux !

Axis, Chloé, Jeanne

À la fin de la matinée, les calendriers sont tous vendus (même ceux des responsables), les ventres gargouillent, les louveteaux se retrouvent au parc des bruyères pour déjeuner. Une longue après-midi, pleines de rebondissements, les attend.

Selon les premiers chiffres, le groupe aurait vendu 289 calendriers pour l’instant. Affaire à suivre …


Cymric

Publicités